Liens utiles

Maquette 3D Notre-Dame de Paris Agrandir l'image
Maquette 3D Notre-Dame de Paris
  • Maquette 3D Notre-Dame de Paris
  • Maquette 3D Notre-Dame de Paris

Maquette 3D Notre-Dame de Paris

UMBNDDP

Neuf

Reproduction 3D au 1:200 de la cathédrale constituée de 387 pièces en carton haute qualité à monter. Tous les détails architecturaux de Notre-Dame ainsi que ses vitraux et son intérieur sont reproduits. L'assemblage se fait sans colle ni ciseaux ou autre objet tranchant. Longueur totale 63cm, hauteur 45cm.

ARTICLE NEUF DANS SON EMBALLAGE D'ORIGINE.

Plus de détails

En pré-commande, disponibilité courant juin 2019

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 9 points de fidélité. Votre panier totalisera 9 points pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 4,50 €.


95,83 € TTC

En savoir plus

Coeur spirituel du Paris médiéval, Notre-Dame fut construite sur l'emplacement d'une cathédrale dédiée à Saint-Etienne, devenue trop petite pour la population grandissante de la cité. Sous l'impulsion de l'évêque de Paris Maurice de Sully, la construction débuta en 1163 et on utilisa en partie les pierres de l'ancienne cathédrale pour bâtir les fondations de Notre-Dame. L'esthétique gothique nouvellement apparue s'exprime dans la plupart des aspects de la nouvelle cathédrale qui est déjà remaniée (agrandissement des ouvertures) alors qu'elle n'est pas terminée. La fin de la construction, avec l'achèvement de la tour nord et la pose d'une flèche-clocher, a lieu pendant le règne de Louis IX, qui en fait l'écrin de la couronne d'épines en attendant la construction de la Sainte-chapelle.

Des phases successives d'embellissement se succèdent alors, d'abord extérieurement jusqu'à la moitié du XIVe siècle, puis dans la décoration intérieure pendant la Renaissance. Au XVIIIe siècle, de violents changements sont décidés et transforment la cathédrale. On enlève premièrement une partie des vitraux médiévaux pour les remplacer par du verre blanc et on blanchit les murs afin d'augmenter la luminosité, puis on casse une partie de l'iconique tympan central pour faciliter le passage des processions. Enfin, la flèche est démontée en 1786 avant que la Révolution ne vienne transformer l'usage même de Notre-Dame qui, après avoir été vandalisée (on brisa, puis enleva notamment les 28 statues des rois de la façade), devint un temple de la Raison, puis un grenier-entrepôt. Néanmoins elle retrouve rapidement son usage spirituel catholique après la signature du concordat en 1801. L'empereur Napoléon Ier peut alors y célébrer son sacre en 1804 en cachant les abus de la Révolution derrière des tentures, des décors de carton imitant le marbre et des enduits. La scène est immortalisée par le peintre David dans son monumental tableau visible au musée du Louvre. Après la fin des guerres napoléoniennes, la cathédrale est dans un état tel que l'on pense à la détruire. Elle est sauvée par un regain soudain d'intérêt de la part de la population, consécutif à la publication du roman de Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, en 1831. On confia quelques années plus tard un gigantesque chantier de rénovation aux architectes Lassus et Viollet-le-duc qui faisaient leurs preuves sur le chantier de la Sainte-chapelle. On tenta de rétablir les parties ruinées conformément à leur état d'origine quand cela était possible et on prit exemple sur des édifices de la même époque pour l'ornementation. Une nouvelle flèche dessinée par Viollet-le-duc est posée à la croisée de la nef et du transept. Après la fin de cette restauration en 1864, les travaux du baron Haussmann aseptisent les alentours de la cathédrale en faisant disparaître plusieurs structures médiévales pour dégager la vue sur Notre-Dame.

La cathédrale est ensuite un témoin paisible des deux guerres mondiales, elle accueille la célébration de la libération de Paris en août 1944. Il faudra attendre les années 1990 pour qu'un nouveau chantier soit mis en place afin de la débarrasser de la pollution qui noircit sa façade depuis des siècles. En ce début de XXIe siècle, elle reste le principale centre spirituel de Paris et accueille la plupart des commémorations et hommages nationaux. Un programme de restauration sur la flèche et la sacristie venait d'être lancé lorsque le 15 avril 2019, un incendie ravage la charpente en bois datant des origines de la cathédrale et fait s'effondrer la flèche de Viollet-le-duc qui est irrémédiablement perdue. Il est alors annoncé que la cathédrale sera reconstruite, les oeuvres d'art qu'elle contenait (reliquaires et peintures) sont déplacées au musée du Louvre pour conservation-restauration.